Visiter... porter l'espérance !
Jacques Corriveau

En ce matin du Jeudi Saint, je repense à cette veillée de prière vécue à Roberval, hier soir, quelques jours à peine après le terrible incendie du couvent des Ursulines.

Une partie du couvent, La Source d'Eau Vive, était devenue, depuis près de quinze ans, un centre de ressourcement du Renouveau charismatique pour le diocèse de Chicoutimi. Sous la responsabilité des sœurs Jeanne d'Arc Brulotte, Huguette Boily et Candide Duchesne et de l'abbé Jean-Guy Boivin, animateur spirituel, aidés de nombreux collaborateurs, La Source d'Eau Vive offrait aussi des semaines intensives de libération intérieure, des sessions de croissance spirituelle, une formation à l'accompagnement et les Exercices dans la vie courante.

En quelques heures, tout est tombé en ruine ce samedi matin, veille du Dimanche des Rameaux. Le drame de Job se répétait là, tout près de chez moi. Il est facile de comprendre le désarroi de tous ceux qui ont fréquenté La Source d'Eau Vive et particulièrement des habitués du groupe de prière qui s'y réunissaient chaque mercredi soir.

Or, ce Mercredi Saint, nous nous sommes rendus nombreux à Roberval pour prier avec nos amis. Nous espérions que, par notre présence attentive et pleine de tendresse, le Seigneur ferait pour eux quelques merveilles et mettrait un baume sur leurs blessures. Et il l'a fait...

En présence des responsables, des gens ont manifesté leur attachement à La Source d'Eau Vive et annoncé leur désir qu'elle se relève de ses cendres, qu'elle vive Pâques. Ils ont raconté les merveilles du Seigneur qu'ils y ont vécues, ont présenté des témoignages de délicatesse, de réconfort et d'affection fraternelle, des prières de soutien et de libération. Ils ont conforté les cœurs et suscité une vivante espérance. Qu'est-ce qu'il adviendra de ce centre ? Au moment d'écrire ces lignes, nous ne le savons pas encore. Mais l'espérance des amis est grande.

J'ai été touché par l'attitude pleine de foi et d'espérance des responsables... malgré la peine. Leur visage dégageait une sérénité, une douceur et une paix qui manifestaient la puissance du Souffle saint.

Me viennent alors à l'esprit tous ces passages émouvants des Actes des Apôtres et des Lettres de Paul où l'on décrit l'assistance et le soutien apportés en réconfort aux sœurs et frères éprouvés ; où l'on invite à prier les uns pour les autres afin que la foi et l'espérance ne défaillent pas ; où l'on prend le temps de visiter pour consoler, pour réconforter, pour aider et faire refleurir l'espérance.

Visiter comme Marie l'a fait en se rendant chez sa cousine Élisabeth ; visiter pour porter chez l'autre le Salut ; visiter pour donner l'espérance ; visiter pour porter du fruit, des fruits, pour porter la Joie et la Paix ; visiter pour que le cœur de l'autre craque et s'ouvre au Souffle de vie ; visiter pour que l'autre vive.

Visitons. Répandons partout l'espérance. Semons-la, portons-la plus loin. Ainsi, nous répondrons à cette exigence profonde du Seigneur, celle de la fécondité. La vie ne peut que se donner. " Qui veut sauver sa vie, la perdra. Et celui qui a perdu la vie à cause de moi la trouvera. "

Encore une fois, pardonnez-moi si j'insiste. Ne craignons pas de témoigner sans hésiter non seulement autour de nous, par la parole, mais aussi en écrivant pour notre revue, Selon Sa Parole, ce que le Seigneur fait de beau et de bon pour nous.



Magazine SELON SA PAROLE (QUÉBEC) traitant de questions reliées à la spiritualité, l'évangélisation, l'éducation de la foi et la vie en Église
Selon Sa Parole mai-juin vol. 28 numéro 3


Retour à la page d'accueil

Dernière mise à jour 10 décembre 2002

Page d'accueil| Sommaire| HREF="act5.htm">Activités| Informations nationales| Informations internationales| Moteur de recherche