Page d'accueil | Sommaire | Jubilé | Activités | A retenir | Informations nationales | Informations internationales

Make your own free website on Tripod.com

MARIE-JEUNESSE

Gilles Baril

Marie-Jeunesse, c'est une histoire de coeur... une oeuvre jaillie directement du coeur de Dieu et de Marie! Plus qu'une simple association, c'est une manière de vivre, une famille qui rassemble au-delà de mille jeunes, principalement du Québec et du Nouveau-Brunswick. Ils ont entre 15 et 25 ans. Ils sont étudiants, jeunes travailleurs ou chômeurs. Certains sont de familles sans histoire, d'autres sont déjà profondément blessés par des expériences humaines pénibles. Les uns comme les autres cheminent ensemble dans leur recherche de Dieu et leur quête d'un sens à donner à la vie. Ensemble ils forment une famille spirituelle de jeunes, la famille de Marie.

LES ORIGINES

Marie-Jeunesse est né à Québec en 1982, à l'occasion de l'anniversaire d'un jeune. Celui qu'on appelle aimablement le fondateur, Réal Lavoie, était à cette époque stagiaire à la paroisse Saint-Michel de Sillery (Québec). Il rassemble une dizaine de jeunes pour cette occasion, et voilà que tous sont heureux et repartent avec le désir de se revoir. A travers la prière, la joie et la fête, rapidement, le groupe augmente. L'idéal que Réal a transmis à ces jeunes consiste à donner naissance à une génération pleine d'espérance, prête à relever des défis avec toute la puissance de vie qui caractérise la jeunesse.

De fil en aiguille, Réal quitte la paroisse tout en continuant à nourrir son idéal sacerdotal. Il se donne entièrement à la cause des jeunes en ouvrant une première auberge à Québec. On est en 1986. En 1990, à la demande de la pastorale jeunesse de Sherbrooke, une seconde maison est ouverte. A peine y est-on installé que c'est par dizaines qu'on y accueille les jeunes, tant pour un repas que pour un séjour. Chaque fois, on y repart dynamisé, transformé, guéri. C'est l'accueil et l'évangélisation des jeunes par les jeunes.

En 1993 et en 1995, toujours à la demande des évêques, d'autres auberges Marie-Jeunesse voient le jour, cette fois au diocèse de Chicoutimi et au diocèse d'Edmundston au Nouveau-Brunswick. Dans ces auberges, la présence de Dieu et de Marie est à l'honneur. La prière y a une grande place et le vécu abonde. Chaque semaine on met en branle toutes sortes d'activités, tant à caractère social que culturel ou spirituel. Toutes ces activités sont pensées et réalisées par les jeunes eux-mêmes. Par exemple, on regroupe des paroles évangéliques sur des chansons rythmées contemporaines, on réalise des pièces de théâtre, des chorégraphies, des excursions, des voyages, des escalades de montagne, des "Gospel Night". On s'exerce à faire les choses ordinaires de manière extraordinaire. Tout est pensé en fonction de la vie et tout devient prétexte à l'amour!

PORTER LE NOM DE MARIE

Depuis ses débuts, le groupe se cherche un nom. On en trouve plusieurs, mais aucun ne convient. En 1986, lors d'une soirée d'animation mariale à l'église Saint-Michel de Sillery, le curé de la paroisse, le père Jean-Claude Trottier, mariste, appelle le groupe suivant pour faire sa partie d'animation. Pour la première fois, on entend "Marie-jeunesse". Après un regard furtif tout autour, les jeunes constatent qu'il s'agit bien d'eux. Ils viennent d'être nommés d'un nouveau nom, celui de Marie, qui leur va à merveille.

Dans la Bible, quand un nom est donné, cela correspond toujours à une mission. Cet événement est accueilli avec enthousiasme. En nous donnant un nom, disent les jeunes, nous comprenons que la Sainte Vierge vient de mettre son sceau sur notre groupe pour être sa famille, son coeur, ses mains, son sourire, son écoute, sa tendresse, au coeur de la jeunesse. C'est ce qui fait dire avec assurance: "Marie-Jeunesse, c'est vraiment un cadeau de la Sainte Vierge pour les jeunes d'aujourd'hui... et de demain.

Plus tard, la Saint Vierge viendra souffler dans le coeur d'un jeune: "Marie-Jeunesse, c'est à moi, c'est mon groupe, ça m'appartient." Depuis lors, chaque jour a apporté sa part de grâce , parfois de miracles. Devant tant de situation difficiles de certains jeunes, devant l'impossible, il reste à se tourner vers le Dieu de l'impossible et à demander un miracle. "Et il arrive", dira un autre prêtre ayant séjourné à Marie-Jeunesse.

UNE COMMUNAUTÉ NOUVELLE

Avec les années, plusieurs jeunes ont ressenti le désir de vivre 24 heures sur 24 cet idéal de vie évangélique qu'ils ont découvert à Marie-Jeunesse. Dès l'ouverture de la première auberge, une petite équipe de "permanents" assure une présence continue auprès des fréquentants, tout en faisant naître une vie communautaire.

Aujourd'hui, ils sont plus d'une cinquantaine, garçons et filles, engagés au service du Royaume dans cette Famille de Marie-Jeunesse. Ce qui les attire, c'est la vie de prière, la vie communautaire et la manière de vivre. La majorité demeurent dans l'une ou l'autre des auberges comme membres internes, où le célibat pour le Royaume et la vie communautaire sont vécus intensément. D'autres qui sont mariés ou qui ne peuvent demeurer dans une auberge, sont membres externes et vivent la spiritualité de Marie-Jeunesse dans leur milieu respectif.

Parmi les internes, presque tous ont entrepris une démarche menant à une consécration définitive dans la communauté. Parmi eux, six sont actuellement séminaristes et poursuivent leur cheminement vers le sacerdoce. Marie-Jeunesse est devenu une famille spirituelle, une association diocésaine reconnue, une cellule d'Église; une famille spirituelle où des jeunes, rejoints dans leur culture, peuvent vivre leur cheminement de foi entre jeunes. Marie-Jeunesse, une communauté nouvelle au service de l'Église et de la jeunesse!

Il n'est pas rare de voir arriver des jeunes de diverses régions du Canada ou de différents pays qui viennent vivre quelques semaines, quelques mois ou quelques années à Marie-Jeunesse; mais la plupart proviennent toujours des alentours, de la région, de la province. Ils en ont entendu parler par un ami, un parent, un prêtre... leur évêque. Ils sont ici pour quelques heures ou quelques jours, soit pour rencontrer des amis ou simplement parce qu'ils sont de la famille. Certains, désireux d'un plus dans leur vie, viennent se mettre à l'école de Marie; quelques-uns pour se refaire le coeur, d'autres en recherche de leur vocation et d'autres encore pour s'engager à la suite du Seigneur, dans une famille qui porte le nom de Marie.

UNE MANIERE DE VIVRE

La première mission de Marie-Jeunesse consiste à être là. simplement par le beauté et la joie de Dieu. Montrer la beauté de Dieu! Pointer le ciel! Pour ce faire, rien de ce qui permet d'approfondir le sens de la vie n'est laissé pour compte. Les jeunes qui fréquentent Marie-Jeunesse deviennent conscients qu'ils sont missionnaires dans le monde d'aujourd'hui, qu'ils ont un monde à bâtir.

Le moteur de cette vitalité: la prière. La prière avec Marie - le chapelet - l'adoration - l'Eucharistie. Marie est accueillie comme Mère, comme éducatrice et comme modèle à imiter. Se mettre à son école consiste à développer une spiritualité des petites choses, vécues avec amour, à la manière de Marie. Prendre conscience que ce sont nos dépassements de chaque jour qui développent en nous l'audace d'abandonner l'ensemble de notre vie à "Celui qui peut faire au-delà de tout ce qu'on peut imaginer" (Ep 3,20).

Marie-Jeunesse, c'est une école de charité, une école d'éducation à l'amour. Par une charité active, les jeunes découvrent une nouvelle manière de vivre, celle de Marie, qui imprègne tout le quotidien, comme dans les menus travaux à Nazareth. Ils ont à ouvrir leur coeur en allant sans cesse vers les autres jeunes pour témoigner, dire et donner Jésus. Ce sont les paroles mêmes de leur consécration.

La deuxième fois que l'on vient dans une auberge Marie-Jeunesse, on est déjà inscrit sur le "comité d'accueil", on se sent chez soi. Quant à moi, je suis responsable diocésain de la pastorale des vocations et prêtre depuis 17 ans. Je fréquente Marie-Jeunesse de façon régulière depuis sept ans. Jamais je n'ai entendu de critiques destructrices faites sur le dos d'une autre personne. Au contraire, on y cultive un esprit d'ouverture et d'accueil, même à l'endroit de celui ou celle qui aurait pu nous faire du tort. On rivalise de respect pour l'autre afin que personne ne désespère et que tous soient heureux malgré leurs faiblesses. On s'applique à écouter et à deviner l'autre. J'y ai vu beaucoup de charité et d'amour.

CHARITÉ ET PURETÉ DU COEUR

Une auberge Marie-Jeunesse, c'est une école de vie, de prière et de charité où les membres de la communauté apprennent à se laisser déranger par tous les jeunes qui passent... et il en passe du monde dans une auberge! Au fil des jours, on développe la reconnaissance de Dieu dans le moment présent, ce qui donne le désir d'un engagement plus profond en Église. Nombreux sont les jeunes qui pensent au sacerdoce, tandis que d'autres souhaitent se marier et fonder une famille chrétienne. C'est édifiant de les entendre témoigner.

Un autre moyen d'éducation à l'amour qui se vit à Marie-Jeunesse consiste en la promesse annuelle de chasteté que font des centaines de jeunes à chaque automne, au terme d'une retraite communautaire. On apprend à vivre les relations humaines dans le respect de son corps et de tout son être. En confiant son affectivité et sa sexualité à Marie, dans une société si érotisée, on apprend le respect du corps, l'épanouissement de l'amour-charité et la pureté, dans un monde où la sexualité et l'amour sont trop souvent galvaudés. On apprend que la chasteté englobe bien plus que la génitalité. Elle se pratique chaque jour dans une foule de petits détails: regards, démarche, habillement, lecture, langage, choix de films ou émissions, manière de penser, relations avec les autres. Vivre la chasteté nous fait tendre vers une plus grande pureté de tout l'être, en travaillant en nous ce qui est égoïsme, jalousie, égocentrisme, pour simplement devenir meilleur. Seule la grâce accueillie peut se frayer un chemin dans le coeur de la personne et la rendre plus belle, plus libre.

UNE CELLULE D'ÉGLISE

Au fil des mois et des années, on a pris conscience à Marie-Jeunesse que les jeunes ne sont pas que l'avenir de l'Église mais qu'ils en sont bel et bien son présent. La véritable question n'est pas: "Qu'est-ce que j'attends de mon Église?", mais plutôt: "Qu'est-ce je fais aujourd'hui pour mon Église?". C'est en côtoyant de véritables témoins que l'on découvre le goût de se donner pour Dieu et pour le salut du monde. La charité active, des relations fraternelles franches et l'accueil inconditionnel dans une ambiance de joie sincère font que l'Église se refait un visage de beauté et de jeunesse où il fait bon vivre. N'est-ce pas là aussi le secret de l'évangélisation des jeunes par des jeunes?

- 30 -

DES PROJETS

Parmi les projets en préparation, il y a le "Concile de jeunes", retraite de cinq jours pour les jeunes de 15 à 25 ans, qui rassemble régulièrement un peu plus de 325 jeunes. Cette année, la rencontre aura lieu du 27 juin au 1er juillet dans le village d'Ascot Corner en Estrie. C'est toute la paroisse qui accueille les jeunes, tant pour les lieux de rassemblements que pour les couchers. Le thème sera développé autour de la personne du Christ, en communion avec le grand Jubilé de l'an 2000. Cette rencontre se déroule dans un air de fête et le tout comprend de nombreux temps d'enseignement, de prière et de musique. Tous sont invités!

Il y a aussi le projet de la Journée mondiale de la jeunesse à Paris, à l'invitation de Jean-Paul II. Nous avons voulu lui donner une saveur de retraite vocationnelle. Près de 90 jeunes se préparent le coeur pour ce pèlerinage. Une cassette de chants chorals et de prière, entièrement réalisée par les jeunes, a été mise en vente afin d'aider au financement de ce grand événement. Vous pouvez vous la procurer en communiquant avec nous.

D'autres temps forts s'en viennent également, il suffit de téléphoner à une auberge Marie-Jeunesse et de s'informer. A Sherbrooke: 263, Parc, CP 1212, Sherbrooke, Qc, J1H 5L5, tél.: 819-820-1500. A Québec: 65, rue St-Luc, CP 1011 H.V., Québec, Qc, G1R 4T4, tél.: 418-648-2878. A Edmundston: 103, rue Price, Edmundston, N.B. tél.: 506-735-3555.

- 30 -

EXPLICATION DU LOGO DE MARIE-JEUNESSE

Le coeur - L'amour... l'amour que nous porte le Christ et la Vierge... et que nous voulons redonner à notre tour;

Rouge - souffle de Dieu, souffle de vie, souffle de l'Esprit à l'oeuvre encore aujourd'hui;

La croix - signe de notre rédemption;

L'arc-en-ciel - la vie et la joie (fruits de l'Esprit) qui circulent à Marie-Jeunesse;

Jaune - notre attachement à l'Église, à nos pasteurs, à Jean-Paul II;

Vert - l'espérance que Marie-Jeunesse réveille dans le coeur des jeunes et dans l'Église;

Bleu - notre attachement à Marie.

SSP Numéro du 15 mai 1997





Page d'accueil | Sommaire | Jubilé | Activités | A retenir | Informations nationales | Informations internationales