Ï Rien ne sert de courir… Ò

 

Il y a deux ans, je passais mon baccalauréat (système scolaire français) et au programme, j’avais du sport. Je m'en tirais bien en volley-ball et en badminton, mais en athlétisme, c’était une autre affaire. Je devais quand même affronter cette discipline.

 

Il fallait que j'obtienne minimalement un résultat de 8 sur 20 pour avoir la note de passage en sport, ce qui me paraissait impossible.

 

Voilà que, quelques jours avant cette épreuve, l’Esprit saint mit en moi l’idée d’une neuvaine. Neuf jours avant mon épreuve, je l’ai commencée en demandant au Seigneur de venir me donner la force de courir sans m’arrêter, pendant au moins vingt minutes tout en lui disant que je n’avais pas besoin d’obtenir plus que 8 sur 20.

 

Pleine de confiance en Dieu, je suis arrivée à mon examen et devinez quoi ? Eh oui ! Le Seigneur est venu, pendant ces vingt minutes, me donner le courage et la force de courir. Et j’ai obtenu la note dont j’avais besoin pour avoir la moyenne requise en sport.

 

Gloire à Dieu !

 

Dominique Mondon, 22 ans,

Île de la Réunion

 

 

Magazine SELON SA PAROLE (QUÉBEC) traitant de questions reliées à la spiritualité, l'évangélisation, l'éducation de la foi et la vie en Église

Selon Sa Parole mars-avril vol. 28 numéro 2

 

Retour à la page d'accueil

Dernière mise à jour 25 mai 2002

Page d'accueil| Sommaire| HREF="act5.htm">Activités| Informations nationales| Informations internationales| Moteur de recherche