D'autres  échos... échos... échos... échos... échos... échos... échos...

Un magnifique ralliement...

Quelle merveille que cette rencontre de personnes qui croient encore au Renouveau charismatique ! Ce rassemblement m'a ressourcée et a dynamisé ma foi et mon expérience charismatique. Les enseignements auxquels j'ai assisté ont été enrichissants et surtout pratiques. Dans mes ministères, j'y applique certains conseils.

L'atmosphère de prière et de joie constante pacifiait. Il faut le dire, j'attends le prochain congrès avec impatience. C'est tellement exaltant et enrichissant.

Merci aux organisateurs qui nous font vivre des temps si riches en grâces de toutes sortes !

Thérèse Lalumière, Le Jourdain.


Une organisation solide et excellente, un choix varié d'ateliers qui rejoignaient les besoins. La dimension d'unité de l'Église se manifestait par les différentes ethnies et l'animation musicale dans diverses langues.

Tous participaient dans la joie de l'Esprit saint. Nous ne formions qu'un seul cœur et un seul corps dans le Christ.

uette Thibodeau, Le Jourdain.


Que retenir de ce récent congrès ? Il est vrai que, lors de ces rassemblements, l'Esprit saint se manifeste toujours abondamment. Pour ce congrès, en particulier, il a suscité un vent d'unité parmi différentes ethnies.

retiens donc son caractère prophétique qui confirme la venue d'une nouvelle Pentecôte sur le monde où Jésus, par son Esprit, souffle l'Amour aux quatre vents.

Jules Gratton, Le Jourdain.



D'autres échos du Ralliement d'octobre 2001...

Comme toujours, l'Esprit saint nous avait devancés. Et moi qui, suite au congrès de l'an 2000 à Granby, avais dit : c'est une très belle organisation mais c'est impossible de faire d'aussi belles choses à Montréal parce que Montréal, c'est trop gros...

Voilà que l'Esprit prend les guides, planifie, orchestre et organise tout dans les fins détails. Chacun a été porté par une Force, celle d'En-Haut. Dès que nous avons donné notre « Oui », le Seigneur a agi. Les gens étaient fiers de collaborer. Il y avait beaucoup de joie dans l'air ; on avait hâte et l'on savait que le Seigneur L'Esprit saint n'a pas fait défaut et il y a eu une effusion tellement forte qu'au dernier soir, on n'a pas pu dormir. On avait le goût de jaser, de rire et de chanter. nous préparait quelque chose de beau. L'Esprit saint n'a pas fait défaut et il y a eu une effusion tellement forte qu'au dernier soir, on n'a pas pu dormir. On avait le goût de jaser, de rire et de chanter. C'était l'euphorie. Des fruits, nous en voyons depuis ce temps au Jourdain. Beaucoup plus de personnes téléphonent ou viennent pour des ministères de prière, d'écoute ou encore pour rencontrer un prêtre. Aussi l'Esprit saint a permis un rapprochement entre les différents groupes dans le diocèse et entre les maisons de prière. Tous étaient contents de se rencontrer et de travailler ensemble à l'édification du Royaume de Dieu.

Cette expérience réveille en nous le désir d'un prochain congrès aussi exaltant pour une nouvelle Pentecôte.

Carmelle Jetté


« Réjouissez-vous sans cesse dans le Seigneur, je le dis encore, réjouissez-vous » (Ph 4, 4). Voilà la parole biblique qui exprime très bien ce que je vivais lors du Ralliement des leaders à Montréal. Quelle joie de se retrouver entre frères et soeurs, gonflés par le Souffle d'amour et de tendresse qui couvrait l'assemblée en prière !

Un souvenir est monté en mon cœur : le premier congrès du Renouveau au collège Loyola. Si celui-ci était bilingue, on peut dire que l'Esprit saint a élargi ses piquets : 28 ans plus tard, nous étions un peuple multilingue. Je suis encore émerveillée des chants, de la richesse des ateliers et surtout des rassemblements où, sous la mouvance de l'Amour, nous étions embrasés d'un feu nouveau, d'une présence unique de la tendresse de notre Père. Je rends grâce à notre Dieu plein de gratuité, qui n'a pas manqué de nous manifester sa beauté et sa sainteté. Gloire lui soit rendue ! Amen, Alléluia !

Lise Corriveau-Giguère


Un ralliement de toute beauté...

Une joie débordante! Des invités italiens, espagnols, américains et français nous ont apporté une fraîcheur nouvelle, un souffle nouveau !

Le Renouveau charismatique est bien vivant. Plus de 1 500 personnes entassées dans deux salles ont chanté, en cinq langues différentes, la même louange au Seigneur.

Le vendredi soir, à l'ouverture, une heure de chant et de louange a soulevé la foule. Un chant a suscité spontanément un rappel... du jamais vu.

36 ateliers francophones différents sur des sujets différents. Les salles de classe se remplissaient ; on apportait sa chaise, on s'assoyait par terre et sur les pupitres qu'on avait poussés au mur. On entassait ainsi près de 60 personnes. Dès 8 h 30 le matin, les locaux des ateliers débordaient de monde, le corridor se remplissait

Si vous avez manqué ce rendez-vous, vous avez manqué un grand bain d'Esprit saint et un contact très vivifiant avec la foi vive et charismatique des haïtiens, des italiens, des espagnols et des anglais. Un congrès où l'usage du français a été prépondérant, mais qui faisait de la place aux gens d'autres langues. Les lectures de la messe étaient lues en italien et en espagnol ; le canon de la messe, dans les différentes langues. Quel ressourcement... agréable et profond ! Cela me rend tout ragaillardi et de nouveau « énervé par l'Esprit saint ».

En plus des responsables, Louise Beauchesne et son mari Pierre, le ministère de la musique regroupait : deux personnes de langue anglaise, Christine et Béatrice ; une italienne, Iolanda ; un espagnol, Marcos ; et un haïtien, Gilbert. Ces personnes assuraient le « lead » dans leur langue respective. Nous avons vraiment chanté en langue.

Comme membre du CCRC, j'étais responsable du ministère de la musique, des ateliers francophones et de l'animation de la journée de dimanche. Gloire au Seigneur !

C'est une expérience à reprendre et j'espère que vous y serez cette fois. Ces bains de foule sont nécessaires. Ils nous mettent en contact avec d'autres personnes de grande foi et cela fait grandir la nôtre. Le contact avec des gens d’autres langues élargit nos horizons et nous fait sortir de notre petit moi, de notre égoïsme. Nous ne sommes pas seuls sur la terre. D'autres peuples aussi sont intéressants et peuvent apporter quelque chose.

Raymond Houde

Magazine SELON SA PAROLE (QUÉBEC) traitant de questions reliées à la spiritualité, l'évangélisation, l'éducation de la foi et la vie en Église

Selon Sa Parole janvier-février vol. 28 numéro 1

 

Retour à la page d'accueil

Dernière mise à jour 10 février 2002

Page d'accueil| Sommaire| HREF="act5.htm">Activités| Informations nationales| Informations internationales| Moteur de recherche